Québec, le 2 juin 2021 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) dévoile ses données pour le mois de mai. Les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec sont établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

  • Note importante : plusieurs des statistiques du mois de mai 2020 ne sont pas représentatives, en raison de la mise en pause exceptionnelle de l’activité transactionnelle et des nouvelles mises en marché des propriétés durant cette période. La variation est calculée par rapport à mai 2019, à titre informatif. Toutefois, le mois de mai 2020 demeure une référence valide pour déterminer la variation des prix médians et celle des inscriptions en vigueur.

« À l’image de ce qui se passe ailleurs dans la province, la copropriété et les plex continuent de bénéficier d’un intérêt en forte croissance des ménages et des investisseurs alors que le niveau de prix et le manque de disponibilité des unifamiliales rebutent de plus en plus les acheteurs », remarque Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché de l’APCIQ. « La chute rapide des inscriptions en vigueur et la surchauffe du marché qui en résulte s’étend maintenant à tous les types de propriétés, ce qui contribue au ralentissement des ventes sur le marché de Québec après plusieurs mois de très forte activité », ajoute-t-il.

Faits saillants du mois de mai

  • Ventes totales : 897 ventes, un nouveau record de transactions pour un mois de mai depuis que les statistiques sont compilées par le système Centris des courtiers immobiliers. Il s’agit toutefois d’une hausse modeste de 4 % par rapport à mai 2019.
  • La Rive-Sud s’est démarquée en mai en enregistrant la plus forte augmentation d’activité, avec 166 ventes (+14 % par rapport à mai 2019), suivie par l’Agglomération de Québec, où 624 transactions ont été réalisées (+5 % par rapport à mai 2019). La périphérie Nord de Québec a quant à elle vu son niveau de ventes diminuer de 11 % comparativement à mai 2019, avec 120 ventes.
  • Ventes par catégorie de propriétés : 269 transactions de copropriétés ont été conclues (+29 % par rapport à mai 2019) et 82 ventes de petits immeubles locatifs (+22 % par rapport à mai 2019), soit des sommets d’activité pour ces deux segments. Les ventes d’unifamiliales (545 ventes) ont plutôt reculé de 7 % par rapport à mai 2019.
  • Comparativement à mai 2020, l’offre de maisons unifamiliales continue d’enregistrer une chute importante (-45 %), ce qui resserre davantage les conditions de marché en faveur des vendeurs et favorise les situations de surchauffe et de surenchère dans plusieurs secteurs. Pour le plex et la copropriété, les inscriptions en vigueur ont fléchi de respectivement 15 % et 36 %.
  • Le prix médian de l’unifamiliale a encore progressé dans la RMR de Québec et s’établit désormais à 310 250 $, soit 16 % de plus qu’un an auparavant. La copropriété et le plex ont de leur côté vu leur prix médian respectif bondir à 210 000 $ (+15 %) et 375 250 $ (+32 %).

Source : Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec : https://apciq.ca/acceleration-generalisee-de-la-hausse-des-prix-dans-la-region-de-quebec-le-prix-median-des-plex-bondit-et-celui-des-coproprietes-atteint-le-niveau-du-dernier-sommet-de-2013/

By Me Allmighty

Leave a comment